6088m au dessus des nuages

October 14, 2009 - Sucre, Bolivia

 
On s'était dit ouvert à toute opportunité lors de notre voyage.Ainsi deux Français rencontrés au Pérou nous ont parlé d'une montagne de 6088m non technique pour laquelle une agence de La Paz offrait trois journées avec guide professionnel et équipement inclu pour 160$. La décision était prise dès que Colin a accepté ( j'étais certaine qu'il refuserait car son corps s'adapte très mal à l'altitute ). Je n'en ai pas parlé lors de mes conversations Skype pour ne pas appeurer la famille. ( Mon père m'accuse déjà d'avoir forcé la nature maintenant qu'il sait que je l'ai fait. Moi je dis, c'était quand même pas l'Everest!! )

On a fait un trek de trois jours près de Sorata, 3hrs Nord-Ouest de La Paz, pour s'acclimater davantage. On est allé jusqu'à 5040m et C'est là que Colin a pris la décision de ne pas faire un sommet de 6000m.De mon côté, j'avais trouvé cela difficile mais on avançait à assez bon pas et puis je me disais que je serais plus acclimatée avec cette marche. Et puis, je ne voulais plus perdre cette opportunité.

 Et bien, j'ai souffert mais j'ai vaincu. Pas de mal de tête avant le sommet. Par contre, l'énergie à zéro et le corps rempli d'une lourdeur que seule l'altitude peut vous donner. Certains ne pourront jamais s'acclimater. Pour les autres, il y a une bataille mentale réelle. Quand chaque pas est un effort et qu'il te reste 400m de déniveler à monter, tu te mets dans une sorte de transe, une bulle et tu te dis qu'il y a toujours une fin à tout. En montant, je me disais que je ne le ferais plus jamais. 5 jours plus tard, je me dis bien prête à refaire un sommet de 6000m au Népal un jour ou bien revenir en Amérique du Sud. J'imagine que c'est comme les souffrances de l'accouchement qu'une femme oublie afin de pouvoir enfanter encore. Je suis de nouveau à rêver de la haute montagne et je me suis même laissée aller à réserver un cours de 12 jours dans les Alpes suisses pour la fin juillet avec l'entreprise d'un guide anglais que Colin a déjè utilisé( quand Hélène a une idée en tête... ). On profite du taux de change avec la livre anglaise qui nous donne 25% plus de pouvoir d'achat qu'il y a 2-3 ans. Et puis, si mon prochain sommet était d'enfanter, je ne pourrai pas vivre une telle expérience avant quelques années.

Si je vous donne un peu plus de détails et bien je dirais premièrement: chapeau aux guides de hautes montagnes Boliviens. D'une gentillesse à faire rougir bien des guides Européens ( surtout ceux qui n'en peuvent plus de monter des touristes semaines après semaines sur le Mont-Blanc ) Ce que je ne comprend pas c'est que les guides Boliviens amènent de façon répétée les touristes sur le Huayna Potosi et que leur niveau de vie est certainement loin de celui des guides Européens. Ces guides sont d'une patience et d'une écoute exemplaire. Jamais ils ne nous font marcher vite ce qui est souvent la clef du succès car il faut conserver son énergie jusqu'à la fin. Ceux qui se brûlent trop vite n'y arrivent pas. Merci Félix pour ta patience et d'apprécier me voir arrêter à tout moment pour prendre des photos lors de la descente. Pas un seul instant je ne t'ai senti impatient de finir cette enième montée pour toi.

La première journée, on a fait de l'escalade de glace sur le glacier. Encore là, ils nous ont permis de débuter avec une parois pour les débutants ce qui augmentait notre satisfaction et notre goût pour cette activité. Avant cette journée, je n'étais pas vraiment intéreressée car le seul guide qui m'avait déjà amenée le faire sur le glacier de la Mer de Glace à Chamonix m'avait fait tenter une parois trop verticale. J'étais restée avec l'impression que l'escalade de glace c'est plate et trop difficile...

Le deuxième jour, on a monté 2 heures aece nos sac d'environ 12-14kg. Très difficile mais rien par rapport au 3e jour. On m'avait dit que le high camp était à 5300m. Quelle ne fut pas ma déception et ma crainte de voir la pancarte sur le refuge: 5130m. Cela signifiait un montée de plus de 900m pour le sommet. C'est plus que le Mont-Albert en Gaspésie et Into the thin air!!! En général on monte 600-700m le jour d'un sommet dans les Alpes, 2000m mètre plus bas aussi...

La dernière journée, on se lève a minuit pour un départ à 1am. 6h30  de souffrance plus tard, j'étais au sommet. La satisfaction d'y arriver est immense. J'y ai pleuré de joie et de douleur pour la première fois de ma vie en arrivant sur un sommet. Je t'aime Bolivie, je t'aime la vie.


Pictures

Self and Helene dressed as miners
Self in the mines
Helene with dynamite
 
 

5 Comments

guylene levesque:
October 14, 2009
oh God! bravo...tu te dépasse ;-) la jeunesse hihi!! moi l mt Albert m'a fait souffrir , j'ai eu 5 enfants aussi et a chaque fois j'en voulais plus , on oublie vite quand le résultat efface l'angoise d'y parvenir! va voir la bande annonce de ce film xoxo j vous embrasse, merci pour le partage xoxo
guylène
http://ledefiperou.com/
Berthier:
October 15, 2009
Alors là. Bravissimo. J'ai vraiment hâte de voir les photos. J'ai bien senti ta grissaille du sommet. J'ai moi-même eu les larmes aux yeux mais je ne sais pas pourquoi. Peux-être que je vibrais aux mêmes émotions en pensée. L'impression de se dépasser. Je t'aime Berthier
Isabelle Bourque:
October 17, 2009
Wow! Hélène, Hélène, Hélène... Je ne t'ai jamais sentie aussi poétique et émue qu'en lisant ce récit de ton ascension... Tu m'impressionnes énormément, tu es un exemple de ténacité et de volonté...Cela m'a rappelé ce que se disait Bernard Voyer lors de son périple en Antarctique: "un pas à la fois" malgré la souffrance de la fatigue et du froid...
Quand tu as quelque chose derrière la tête, toi!!
Merci de m'inspirer à me dépasser!
Martine Beauchamp:
October 17, 2009
Je n'ai que trois mots à dire: idem à Isabelle!
Bravo Hélène!
Edith Landry:
October 20, 2009
Wow et re-wow!!!!
J'ai fait de l'escalade pour la première fois en fin de semaine. La paroi devait avoir tout au plus 25 pieds et j'ai bien passé proche de ne plus pouvoir descendre. Maudit vertige... à chacun son sommet... Tu m'impressionnes vraiment. J'ai tellement hâte de te voir souffrir en mettant au monde mon prochain neveu ou nièce... En attendant continues de vivre cette aventure et profites-en au maximum.

Ta soeur qui t'aime gros XXX
Fuzzy Travel · Next »
Create blog · Login