It's been a while

January 16, 2017 - Montreal, Canada

Les photos de la partie montréalaise
--------------------------------------------------------------------------------------
Et me voilà de retour à Montréal. Cette ville ne cessera jamais de m'attirer. Après une escapade islandaise, je me pointe dimanche dernier à l'aéroport Trudeau. Il fait -22°C, j'ai soudain l'impression d'avoir quitté un hammam à Reykjavik. J'arrive chez Mélanie qui m'héberge gracieusement pendant que je cherche une piaule pour passer une paire de mois ici. C'est l'occasion de rencontrer Nicolas, son chum (son copain quoi, mon vocabulaire risque de tilter graduellement vers le jargon local). Quelques verres plus tard, il est déjà sommeil.

Cette première semaine fut placée sous le signe des retrouvailles. Ce bon vieux Thibaut, vient d'acheter une maison et rénove un des appartements. Il m'invite à le rejoindre pour nous raconter nos vieilles histoires, voir son môme (quittez Montréal une paire d'années et tout le monde se démerde pour devenir parent...) et boire quelques coups. J'arrive dans un chantier et me retrouve quatre minutes plus tard armé d'une scie circulaire... Ma sainte horreur de la bricole me permet de ne rater que modérément la découpe de quelques tasseaux de bois (« Tu me découpes des '2 par 4' sur 8 pouces en biseau steup' ! »). Après quelques autres menus travaux, je prends congé pour aller retrouver Neda dans un bar vegano-hipster sur le plateau.

J'avais rencontré Neda en 2008 lors de mon passage doctoral à l'UdeM. Comme je lui avais fait part de mon désir de trouver une piaule dans le Mile End, près du café Olimpico, Neda m'a parlé d'une amie à elle qui cherchait des colocs dans le quartier. Selon ses mots, on allait bien s'entendre puisqu'on avait des points communs à savoir : elle parle français et elle fait de l'escalade. Quelques heures plus tard, il s'avère que Marianne (ma désormais coloc) a fait ses études à l'ENS Lyon trois ans après moi, a eu le même directeur de thèse qu'Antoine, partage pas mal d'amis communs avec moi. Bref, Neda avait eu le nez creux. Je crêcherai donc au coin St-Urbain/St-Viateur, à deux pas du café Olimpico (d'où j'écris ces lignes) qui a dû faire 60% du café que j'ai ingurgité à Montréal ces 12 dernières années.

Le lendemain, pour se faire pardonner, Thibaut me propose de repasser chez lui. Il doit être tout seul à la maison, et surveiller le petit Armel (« On boira des bières et on bouffera des sushis »). Fort de cette invitation plus engageante qu'une séance de travaux, je me repointe chez lui. Je les trouve en train de décharger quarante sacs de chanvre dans la ruelle pour l'isolation de la maison. Je leur donne un coup de main pour aller un peu plus vite. « Ah ben tant qu'on y est, faut aussi descendre ces quarante-cinq sacs de chaux de vingt-trois kilos à la cave !  » Mais le plaisir de retrouver les vieux amis mérite bien quelques sacrifices...

Pour la fin de semaine, Mélanie et Nicolas avaient accès au chalet d'un ami sur un lac gelé à une grosse heure de route de la ville. Grosse bouffe, feu de bois, et ski de fond au programme. La lumière éclatante et le bleu du ciel de janvier complètent le tableau d'une entrée en matière savoureuse.

Bien à vous,


Fuzzy Travel · Next »
Create blog · Login