From Yokohama with love

November 30, 2008 - Yokohama, Japan

Ouf, je suis rassuré. C'est pas demain la veille que la mondialisation réduira en poussière la diversité culturelle qui règne ici-bas. Ou alors elle a du boulot la mondialisation !

Voyage là où tout marche "pas comme chez toi".

Je ne sais pas vraiment par où commencer...

Les gens : bon en effet, nos amis Nippons sont petits. Mais en dehors de ça, ils nous défoncent sur la politesse. Quoique tu fasses, t'as toujours l'impression d'être un grossier personnage à côté d'eux. Et que je te sers le café, et que je m'incline trente fois pour te montrer que je suis honoré par ta présence... Il faut savoir que dans la langue japonaise, il n'y a pas de jurons ou autres mots pour exprimer son énervement. Tout bon européen se dit : "ben comment ils font quand ils ne sont pas contents ?" La réponse est pourtant simple, ils sont toujours contents. Et que je souris un peu partout, et que je ris comme un môme quand je traverse la rue parce que le feu clignote... Leur éternelle jouvence (impossible de donner leur âge sans se planter de 10 ou 20 ans) s'explique peut-être par là ; ils vivent dans un monde où tout ressemble à un manga. Des petits bonhommes aux yeux rieurs qui te disent gentiment que c'est pas bien de garer sa voiture ici. Le lapin rose du métro parisien passe pour un adulte responsable au milieu de cette mangattitude généralisée.

La langue : un gros bordel, 3 alphabets, dont un principal qui n'est pas phonétique. Un exemple, quand on associe le symbole de l'eau avec celui du soldat, on obtient le concept de plage... J'ai eu beau cherché et demandé la raison, aucune piste. Dans le même genre Arbre + Jaune = horizontal. Autant dire que ma communication fut plus que laborieuse. Leur langue est tellement chiante à apprendre qu'ils sont assez peu à manier l'anglais correctement. J'ai eu l'impression de me retrouver dans mon premier voyage en Angleterre. L'usage des bras est fortement requis et l'accès à la moindre conversation un tantinet intéressante est proscrit. Contente toi de rire quand l'autre rit et incline toi quand il s'incline.

La bouffe : de la bonne grosse soupe de nouilles, des sushis, du riz par pelletée, des boissons inconnues du monde occidental, du foie de porc crû mariné dans de l'ail, du saké et de la bière (Kirin s'il vous plait) et moultes cocktails pour la jeunesse branchée des quartiers chics.

La ville : Une juxtaposition de quartiers bourgeois, d'affaires, ou spirituels. Lors de ma visite de Tokyo, comme je n'avais pas de guide, j'ai visité de façon un peu aléatoire les stations de métro du réseau souterrain. A chaque fois que je sortais de terre, je tombais sur des immenses buildings qui vendent à grand renfort de néons des appareils photos ou des fringues de marques. Ma frustration fut de ne pas trouver le underground Tokyo qui doit bien exister quelque part... Dans le quartier de mon auberge, c'est un peu l'opposé : une foultitude de vieux errent jour et nuit la clope au bec au milieu des chats et fouillent les poubelles. Et pourtant je n'ai constaté aucun comportement louche qui pourrait donner un sentiment d'insécurité.

La conf : Bon le sujet dont tout le monde se contrefout, la conf était vraiment cool. Pis Seiya N....i, en plus d'avoir un prénom qui explose les records du cool et d'être un chercheur méga fort et ultra respecté, il n'hésite pas à emmener les deux seuls jeunes thésards de la conf dans un bar de 3m sur 2m tenu par une vieille de 82 balais pour nous faire découvrir le repaire le plus cheap de Yokohama ! Au menu : le foie suscité, des radis, des pommes, des patates dans une sauce étrange, de la soupe de poulet avec des plumes à l'intérieur, de la bière pis du gin. Comptez 7 euros, boissons comprises. Euh je me suis un peu éloigné du sujet du paragraphe. Le point important c'est aussi qu'à cette conf il y avait Gelasio S.....r qui organise une conf au Mexique dans 8 jours. Il lui restait des fonds... Il me les a proposés, je vous laisse conclure sur le sujet du prochain message de ce blog.


Il y aurait encore beaucoup de choses à dire. Mais vous en avez déjà marre alors je m'arrête là.

Bonne journée,

Laurent

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

MàJ : Problème de compta au Mexique, mon voyage est repoussé à 2009...


Pictures

Naturellement
Mon hotel
Neighbourhood
Fin de repas
 
 
Fuzzy Travel · Next »
Create blog · Login